Archives mensuelles : septembre 2013

Séance 1 – Ecriture et réécriture des mythes

Date : Mercredi 23 octobre 2013
Heure : 14h00 – 17h30
Lieu : Salle Jacques Cartier, Maison des Langues et des Cultures

Organisateurs: Ilona Woronow, Mathieu Dijoux et Laurence Picano-Doucet.

Il serait de mauvaise méthode de commencer le séminaire « Mythe et séries télévisées : regards croisés » sans réfléchir au préalable à ce que recouvre le terme même de mythe. C’est à ce travail théorique et terminologique, motivé par la pluralité des conceptions existantes, souvent antagonistes, que sera consacrée la première séance.
Pour favoriser l’émergence d’une définition du mythe, opératoire pour penser sa relation au genre de la série télévisée, il nous est apparu pertinent de réfléchir à l’articulation possible entre deux conceptions du mythe, qui semblent a priori irréconciliables. Alors que les tenants de la définition « essentialiste » s’attachent à la permanence des substrats mythiques, les « pragmatistes » étudient la reformulation des récits mythiques dans des contextes culturels donnés. C’est par un dialogue entre les professeurs Philippe Walter et Charles Delattre que nous nous proposons de mettre à jour les points de rencontre possibles, et d’enregistrer les désaccords, puisque les uns comme les autres seront fructueux pour la réflexion que nous entendons mener.
À la lumière de cet échange, nous interrogerons le mythe dans sa complexité, par l’examen des questions formelles (supports, fabrique du récit mythique) et de leurs implications culturelles (historicité, sens). Nous espérons ainsi, en circonscrivant de la sorte la plasticité mythique, fournir des éléments de méthode pertinents pour l’ensemble du séminaire.

Orientation bibliographique :

Augier D. et Delattre C. (dir.), Mythe et fiction, Paris, Presses universitaires de Paris Ouest, 2010.
Barthes R. Mythologies, Paris, Éditions du seuil, 1957.
Cazier A. (dir.), Mythe et création, Lille, Presses universitaires de Lille, 1994.
Chauvin D., Siganos A. et Walter P., Questions de mythocritique. Dictionnaire, Paris, Imago, 2005.
Citton Y., Mythocratie : storytelling et imaginaire de gauche, Paris, Amsterdam, 2009.
Detienne M., L’invention de la mythologie, Paris, Gallimard, 1981.
Durand G., Introduction à la mythodologie, Paris, Albin Michel, 1996.
Edelstein D., « The Modernisation of Myth : from Balzac to Sorel », Yale French Studies, 111, 2007, p. 32-44.
Eliade M., Aspects du mythe, Paris, Gallimard, 1963.
Lévi-Strauss C., Anthropologie structurale, Paris, Plon, 1956.
Le Mythe et le mythique. Colloque de Cérisy, Paris, Albin Michel, 1987.
Vigneron F. et Watanabe K. (dir.), Voix des mythes, science des civilisations. Hommage à Philippe Walter, Berne, Peter Lang, 2012.

M. Philipe Walter est professeur émérite de littérature médiévale française, spécialiste notamment du domaine arthurien. Il privilégie dans son travail une approche fondée sur la mythologie comparée et l’anthropologie culturelle. Son ouvrage Mythologie chrétienne : fêtes, rites et mythes du Moyen Âge a profondément renouvelé les études consacrées à la littérature médiévale.

M. Charles Delattre est maître de conférences à l’université Paris-Ouest. Spécialiste de la mythologie grecque, il accorde une grande importance à la théorie du mythe et à la pragmatique littéraire. Il est également sensible à l’inscription du mythe dans la modernité. Mythe et fiction, ouvrage qu’il a dirigé en collaboration avec Danièle Auger, est une contribution stimulante et novatrice à la science des mythes.